Chaussure & mode de vie

J’ai visité un endroit qui ressemblait à l’enfer : une sorte de supermarché de la chaussure, ou de Temple de la Chaussure – « chaussure » n’étant plus à prendre ici au sens d’objet mais de mode de vie. Là-bas, les gens circulent avec un air très sérieux, à la recherche de ce qui se fait de mieux ou de plus récent dans le domaine de la chaussure. Ils sont tous vêtu de leur T-shirt le plus intéressant, souvent affublés d’un article de singularité tel que lunettes de soleil, casque à musique ou casquette.

Il y avait là-bas un artiste de la chaussure, un Sage de la chaussure, en réalité un cordonnier américain ou australien qui avait dû être payé pour venir ici, au Temple de la Chaussure parisien, et qui faisait semblant de travailler une semelle de basket sur un espèce d’établi, au milieu de la foule. Certaines personnes venaient s’adresser à lui, en anglais, avec une sorte de respect dans le regard. C’est ce qui m’a marqué : le sérieux des gens. L’air très concentré des consommateurs de chaussures, en décalage avec le « fun » sur lequel jouent les publicités de la basket.

shoe

C’est comme s’il y avait là une histoire de spiritualité : ces gens ne sont pas seulement à la recherche d’une paire de chaussures mais viennent éprouver et ressentir « l’univers » de la chaussure. Pour eux, il y a un mode de vie dans lequel « la » chaussure, et à plus forte raison la basket, a un grand rôle à jouer.

On la constate dans beaucoup d’occasions, cette vénération :

  • un ami obnubilé par les baskets qui s’achète une paire par semaine, qui en fait un sujet de conversation régulier,
  • un collègue qui attend avec impatience la sortie d’une certaine paire de baskets en version 1973 ou quoi,
  • ou encore, affichée dans un kiosque, une couverture de magazine spécialisé en chaussure où l’on parle de la vie sous l’angle de la chaussure, où l’on relève les faits d’actualité où il a été question de chaussure, et où l’on interviewe des célébrités du point de vue de la chaussure : aime-t-il les chaussures, possédait-il telle paire de chaussures quand il était petit, et que représentent pour lui les chaussures…,
  • ou tout simplement, le type qui s’est donné beaucoup de mal pour trouver ces belles tennis vertes et jaunes, qui surlignent si bien sa personnalité et qu’il serait catastrophé de retrouver aux pieds d’un d’autre.

Ca fait du monde. A se demander s’il existe encore des gens pour trouver tout cela ridicule.

8 réflexions au sujet de “Chaussure & mode de vie”

  1. Hello, je viens de découvrir ton blog… intéressant… certaines idées sont critiquables mais elles ont au moins le mérite d’exister.

    Cet article m’a fait penser à Forest Gump, où il est dit à un moment que les chaussures sont révélatrices de la personnes: où il va, d’où il vient, etc.

    Mais cela dit, outre le fait d’avoir cet effet classique de mode (qui passe par les chaussures, le manteau, la casquette, et j’en passe), il y a également l’effet de vouloir se distinguer. Certains se distinguent en se « fondant dans la masse » mais en ayant toujours ce petit truc différent, d’autres se distinguent en voulant tout faire pour ne pas fondre dans cette masse (et finir par se fondre dans une autre masse). Mais tout être humain a ce besoin de se distinguer, ne pas être juste « quelqu’un »… Et je pense que nous pouvons tous faire notre Mea Culpa avant de pouvoir changer en se distinguant de la manière la plus originale possible: donner le paraître extérieur qui NOUS plait, au lieu de donner le paraître extérieur qui plait aux autres… Même si cela reste toujours hors de portée de chacun de nous, mais l’essai est toujours bon à tenter.

    En tout cas merci pour toute cette lecture qui permet de se remettre en question, au moins un peu.

  2. « Se distinguer » me semble relativement légitime. Se distinguer par ses chaussures, ses vêtements, sa coiffure, est déjà plus farfelu. Voici par exemple un spécimen de crétin électronique qui me réjouit : http://presqueriensurpresquetout.wordpress.com/2009/10/18/apple-toujours-%c2%ab-think-different-%c2%bb/. Ce type est persuadé que sa « différence » est intimement liée à la marque qu’il achète. Parce que le slogan publicitaire de Apple dit « think different », ce monsieur attend REELLEMENT de devenir différent en achetant un Mac. Encore mieux : maintenant que trop de gens ont Apple, alors même que ce monsieur est tout à fait satisfait du produit Apple et reconnait que c’est le meilleur du marché, il est prêt à changer de crémerie pour être « pas comme les autres ». C’est fabuleux !

  3. Et moi ça me rappelle que je dois reprendre rendez-vous avec mon podologue. Si, si…
    Se distinguer à l’aide d’accessoires de mode peut paraitre vital à un certain âge et peut participer de la construction de notre identité du fait de l’adhésion à une marque associée à un clan, une tribu… En revanche, à un âge plus avancé ça parait juste pathétique car nous avons dépassé le stade de l’affirmation de soi qui entre nous soit dit se passe des polymères plantaires.

  4. j’apprécis tes analyses parfois fumeuse et fondé sur TON resentiment personel, mais sur cette article tu fais un jugement de valeur on concluant que tu trouves cela con et que fatalement d’autre personnes vont te rejoindre( ce qui est la cas) MAIS sache que les choses ont de la valeurs pour ceux qu’ils veulent bien leurs en donner. Si TOI tu ne donnes pas de valeurs aux « chaussures » ce n’est pas pour autant que les chaussures n’en mérritent point !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s