« L’Exécution et ses travaux »

« Penser, rêver, concevoir de belles œuvres, est une occupation délicieuse. (…) Mais produire ! Accoucher ! Élever laborieusement l’enfant, le coucher gorgé de lait tous les soirs, l’embrasser tous les matins avec le cœur inépuisé de la mère, le lécher sale, le vêtir cent fois des plus belles jaquettes qu’il déchire incessamment, ne pas se rebuter des convulsions de cette folle vie et en faire le chef-d’œuvre animé qui parle à tous les regards en sculpture, à toutes les intelligences en littérature, à tous les souvenirs en peinture, à tous les cœurs en musique, c’est l’Exécution et ses travaux. (…) Cette habitude de la création (…), cette maternité cérébrale si difficile à conquérir, se perd avec une facilité prodigieuse. (…) Si l’artiste ne se précipite pas dans son œuvre (…) sans réfléchir, et si dans ce cratère il ne travaille pas comme le mineur enfoui sous l’éboulement, s’il contemple enfin les difficultés au lieu de les vaincre une à une, (…) l’œuvre reste inachevée, elle périt au fond de l’atelier, où la production devient impossible, et l’artiste assiste au suicide de son talent. »

Il y a du vrai dans ce passage de La cousine Bette, de Balzac. Ce qui est difficile, ce qui est rare, ce qui fait sortir un artiste du lot, c’est moins l’inspiration et le « génie », que l’obstination, la force nerveuse par laquelle il se démène pour faire aboutir ses oeuvres, pour les faire connaître, etc. et la très grande persuasion qu’il a que ces oeuvres doivent aboutir.

6 réflexions au sujet de « « L’Exécution et ses travaux » »

  1. « Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
    Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
    Polissez-le sans cesse, et le repolissez,
    Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.  »

    Boileau

  2. « Levez toutes les difficultés et réussissez, car, quand on veut fortement, constamment, on réussit toujours »

    Napoléon Bonaparte

  3. J’ai choisi ces deux citations parce qu’elles me semblent dire l’essentiel de ce qui fait le succès d’une entreprise. Cela se résume à 4 grands principes : beaucoup de travail et, de fait, du courage ! Une foi inébranlable. De la constance !

    Ce n’est pas uniquement valable pour les artistes, il en va de même pour toutes les grandes entreprises de la vie. Je ne rentrerai pas dans le détail, nous avons chacun notre propre schéma de la complétude.

  4. Vous avez raison, cela dépasse l’art et s’applique à toute « oeuvre » en général. Pour compléter vos citations, en voici encore une de Nietzsche qui m’était revenue lorsque j’ai retranscrit celle de Balzac :
    « Il faut des coups de chance et bien de l’incalculable pour qu’un homme en qui sommeille la solution d’un problème entre encore en éruption au moment propice. Dans tous les coins de la terre se tiennent des hommes qui attendent, qui savent à peine à quel point ils attendent, et moins encore qu’ils attendent en vain. Parfois encore, le cri qui les éveille vient trop tard, au moment où le meilleur de la jeunesse et de la force d’agir a déjà été consommé à rester assis. « Il est trop tard » se disent-ils, ayant perdu foi en eux-mêmes et désormais inutiles à jamais. Peut-être n’est-ce pas le génie qui est si rare, mais bien les 500 mains dont il a besoin pour tyranniser le « moment propice », pour empoigner le hasard aux cheveux ! »

  5. « Tyranniser le moment propice », et « se précipiter dans son œuvre », oh oui c’est exactement ça. Et combien d’avortons d’œuvres apercevons-nous au fond de l’atelier, sous l’épaisse poussière qui, aux seuls yeux des touristes, leur donne un charme fou ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s